Le crin, un matériau qui a du caractère

Patricia Berquin a relevé le défi de travailler pour la première fois avec du crin et rapporte, dans la description de son œuvre, son expérience avec le matériau. "Le crin n'est pas un matériau facile à nouer : les fibres ne sont pas très longues et elles sont glissantes". Ce matériau a toutefois des qualités : il apporte du brillant aux matériaux plus bruts ; sa résistance et sa capacité à absorber l'humidité prolongent la durée de vie d'une pièce textile. 

Ce sont ces qualités qui font dire à Patricia Berquin qu'elle renouvellera sûrement l'expérience d'intégrer du crin dans ses créations.

DSCF5654.jpgHonorer les liens

Patricia Berquin a voulu, en créant ELLAZ pour l'exposition Atout crin, créer des liens grâce au crin. Lien de matière, puisque le crin est lié aux autres composants de la sculpture. Lien géographique, entre le crin du cheval européen et les matériaux africains du dromadaire. Et enfin lien symbolique, entre ces deux cultures mais aussi entre l'animal et l'homme autour de la course. En effet, le mot "ellaz" repris dans le titre de l'oeuvre désigne les courses de dromadaires au Maroc.

Le propos de cette œuvre est d'honorer les liens qui unissent l'homme et l'animal, dans le travail notamment.

Le dromadaire, un clin d'oeil... à l'âne !

Trouville est connue pour un autre type de courses que celles de chevaux... La ville organise chaque année, depuis 1997, une course caritative à dos d'âne, sur la plage au pied du musée Villa Montebello. L'âne est un animal populaire d'origine africaine qui a la capacité de vivre dans le désert, tout comme le dromadaire. Les courses de trot sur les plages et les courses d'ânes sont des événements populaires, plus comparables aux ellaz que les courses de galop deauvillaises. 

Ainsi ELLAZ de Patricia Berquin met en évidence les liens existants entre Europe et Afrique par le tissage des fibres textiles et la présentation d'un animal qui a la vertu d'intriguer le visiteur.

Plus d'informations :