Au croisement des événements 2014

Vue de l’exposition « Le cheval de guerre et autres animaux soldats ».Le parti pris au musée d’Orbec a été de croiser les thématiques des trois grands événements de l’été 2014 en Normandie : les Jeux Équestres Mondiaux, le Centenaire de la Grande Guerre et le 70e anniversaire du débarquement et de la bataille de Normandie. Véronique Robert, responsable du musée d’Orbec, a retenu le thème du cheval dans les conflits armés. Elle a ensuite choisi d’élargir le sujet aux animaux et aux autres guerres.

L’exposition remonte jusqu’au cheval de bataille des vikings et à la tapisserie de Bayeux puis parcourt les différentes étapes de l’histoire de la cavalerie militaire française. Le propos court jusqu’à nos jours avec la présentation du régiment de cavalerie au sein de la Garde républicaine. L’exposition s’achève sur la présentation de ce corps particulier de la gendarmerie qui conserve et perpétue la tradition.

Beaucoup d’images et d’objets inédits

Les photographies de presse vous montrent le quotidien partagé des animaux et des soldats.Véronique Robert s’est entourée d’un conseil scientifique, qui a fait des recherches dans plusieurs musées, et jusqu’en Nouvelle-Zélande, pour trouver des représentations de chevaux dans les conflits. Des reproductions agrandies permettent de profiter de tableaux qu’il était impossible d’exposer à Orbec.

Le travail de recherche a également concerné l’iconographie issue de la presse. Les conflits mondiaux, notamment le premier, ont fait l’objet de nombreuses publications de photographies. Ainsi, lors de la Première Guerre mondiale, les journaux organisaient des concours photographiques qui ont donné lieu à des publications de clichés sensationnels ou attachants. Ces photographies ont pour point commun de désigner l’animal comme égal de l’homme dans ce conflit.

L’exposition présente plus d’images que de collections car de nombreux objets en lien avec les animaux de guerre ont disparu avant la prise de conscience du statut de témoin historique qu’ils ont. Certains sont toutefois conservés et exposés. Beaucoup d’éléments exposés ont été prêtés par des particuliers et de nombreux musées : Musée de la Grande Guerre de Meaux, Musée de la Garde républicaine, Musée d’initiation à la nature de Caen, Musée des beaux-arts de Saint-Lô …

Le cheval, mais pas seulement !

Les pigeons ont joué un rôle important dans les deux conflits armés.Le cheval est certes au centre de l’exposition, mais il aurait été réducteur de considérer cet animal comme le seul utilisé pendant les guerres. Vous découvrirez aussi le rôle des ânes et mulets, pigeons, chiens, mouettes, chauve-souris ou encore vers luisants et criquets.

Retour à la page de l'exposition

Après l’exposition :

Galerie photo de l'exposition :

Cliquez sur le i pour voir les légendes