Des œuvres de qualité aux couleurs locales

DSCF5551.jpg

Les collections du Musée Eugène Boudin, créé du vivant de l’artiste, sont plutôt orientées vers les beaux-arts, et notamment la peinture du XVIIIe au XXe siècle. Il y a aussi un fond d’ethnographie régional. Les œuvres présentées dans l’exposition sont représentatives de ces collections, orientées sur le thème du cheval et enrichies par des collections du musée du Vieux Honfleur.

De l’esquisse au paysage, en passant par la peinture d’histoire, le motif central du cheval change de décor pour prendre place dans le paysage normand. L’exposition présente des artistes renommés tels que Jacques-Louis David, Eugène Boudin, Alfred de Dreux, Alexandre Dubourg ou Jean Effel.

De l’affiche à la peinture : le cheval élément du paysage normand

DSCF5570.jpgDe nombreuses œuvres de l’exposition son marquées par l’univers pittoresque de la Normandie. Ainsi, les affiches, au début de l’exposition, placent le cheval au centre de l’image de marque de la région. Cet animal, symbole de l’aventure en diligence, peuple les pâturages verdoyants, quand il ne participe pas aux courses hippiques. Le cheval est, de longue date, un emblème de la promotion de la région.

À la fin du 19e siècle, quand les peintres travaillent de plus en plus en extérieur, la peinture de paysage se répand et intègre le cheval. Dans l’œuvre d’Eugène Boudin, Sur la route de Trouville (près du Butin) à Honfleur, le peintre représente le quotidien et le familier tant par la présence d’un paysage connu que du motif banal des chevaux et de la charrette qui occupent le centre de la composition.

Des jouets qui montrent la présence du cheval dans le quotidien

DSCF5618.jpgEn plus des œuvres, l’exposition permet une approche du cheval par le biais du jouet. Il est intéressant de voir comment le cheval est présenté dans le quotidien des enfants.

Le cheval est au départ un animal réservé à la guerre et aux nobles. Ainsi c’est la cavalerie napoléonienne miniaturisée en plomb que l’on voit d’abord apparaître dans l’exposition. Vient ensuite le cheval et sa charrette, dans les années 1920-1930, toujours en plomb. Une certaine démocratisation est perceptible grâce à un cheval en carton bouilli des années 1950. Ce cheval à tirer est accompagné d’un jeu de petits chevaux des plus intrigant.

Retour à la page de l'exposition

Après l’exposition :

Galerie photo de l'exposition :


Cliquez sur le i pour voir les légendes