Un point de vue global sur les chevaux de mine et d'industrie

IMG_3004.JPGLes chevaux ont occupé différents postes dans les mines et l'industrie du XVIIe jusqu'au milieu du XXe siècle. La force motrice des chevaux avait deux utilisations : la mise en action de machines, via des systèmes de manèges, et le transport de marchandises.

Une partie importante de la présentation concerne la mine de charbon de Littry où les chevaux  étaient employés exclusivement au jour pour actionner les machineries des treuils d’extraction et pourvoir aux transports à l’extérieur des travaux souterrains. Carrières, poteries, tuileries-briqueteries, fours à chaux, mais aussi la plupart des autres ateliers et usines de nos départements bas-normands ont aussi employé des chevaux pour actionner certaines machines et tracter des voitures de transport sur les routes ou des wagonnets sur des voies étroites 

Objets et iconographies vous proposent un regard technique sur le travail des chevaux dans les mines et l'industrie. Vous remarquerez notamment une maquette de machine de rotation réalisée par M. Rossignol. Ce dernier sera présent au musée lors du week-end des Journées du Patrimoine pour faire fonctionner cette maquette.

Du cheval moteur au cheval vapeur

Le cheval a été employé dans les mines et l'industrie quand la force de l'homme n'était plus suffisante pour assurer le rendement exigé. C'est la nécessaire hausse des rendements qui ont aussi justifié le remplacement du cheval par les machines à vapeur. Le cheval reste présent dans le langage technique car la puissance de cet animal sert toujours de référence pour mesurer la puissance d'une machine. En effet, pour étalonner les machines à vapeur, c'est le cheval moteur qui a servi d'exemple.

Le cas particulier du Molay-Littry

IMG_3074.JPGLa mine de Littry représente un cas particulier tant par l'histoire de son exploitation que par son utilisation des chevaux. Ici, les chevaux ne descendaient pas au fond, les galeries de mines étaient trop basses et étroites pour permettre leur utilisation au fond. L'exploitation a commencé à la moitié du XVIIIe siècle et c'est une des premières mines à être dotée d'une machine à vapeur qui va remplacer les chevaux qui sont trop coûteux.

Des documents inédits permettent d'avoir des informations complémentaires qui ne sont pas présentées habituellement dans le parcours permanent et mettent l'accent sur la présence du cheval à Littry.

Retour à la page de l'exposition

Après l’exposition :

Galerie photo de l'exposition :


Cliquez sur le i pour voir les légendes