Peux-tu nous présenter le déroulement de ta mission ?

« Ma mission consistait principalement à indexer les photographies liées au thème du cheval afin de pouvoir les retrouver plus facilement dans la base de données. À mon arrivée, une recherche au mot clé cheval donnait peu de résultats (environ cent quatre-vingts photographies), mais après quelques semaines de travail, ce sont près de sept cents photographies, cartes postales ou plaques de verre qui étaient indexées. Cela permettra de faciliter les recherches des documentalistes afin de répondre aux demandes en matière d'iconographie.

La principale difficulté dans l'indexation de ces photographies réside dans le manque d'informations liées à celles-ci (en matière de lieu, date, ou personnes représentées) et le temps que l'on souhaite y consacrer en fonction de son intérêt (esthétique ou historique). De plus, le logiciel donne un aperçu en basse qualité de la photographie pour ne pas surcharger la base. Cela donne parfois des situations coquasses lors de l'identification. Comme par exemple cette photographie de famille où une femme tenait quelque chose de non identifiable dans les bras. Après avoir récupéré le fichier en haute définition, j'ai découvert qu'il s'agissait d'un chat ! »

montage_haute_et_basse_de_f.png

Est-ce qu’il y a une image qui t’a particulièrement marquée ?

« Celle d'une locomotive de 30 000 kilos transportée aux Hauts-Fourneaux de Caen (SMN), tractée par une vingtaine de chevaux. Esthétiquement, je la trouve très réussie. Elle a son importance dans l'histoire de l'activité métallurgique de Caen. Et le contraste, créé entre la traction animale et la traction mécanique, est fabuleux. »Locomotive transportée aux Hauts-Fourneaux de la Société Métallurgique de Normandie à Caen. Une vingtaine de chevaux sont nécessaires pour tirer les 30 000 kg de la locomotive. Avec l'aimable autorisation de François Lopez.

Est-ce que tu as vu une des expositions sur la thématique du cheval ? Qu’en as-tu pensé ?

DSC_6769_scenographie_benouville.JPG« Je suis allée voir l’exposition Des chevaux et des hommes au château de Bénouville, consacrée aux métiers d'hier et d'aujourd'hui de la filière équine. J'ai trouvé la scénographie très ludique, facile d'accès pour le grand public. Le parcours n'est pas très long et les informations sont présentées de façon assez synthétique pour ne pas submerger le visiteur. Chaque salle représente un univers différent, le dernier est consacré au monde des courses. On y trouve un cheval en résine, grandeur nature, qui permet de montrer l'équipement complet du cheval. Parmi les objets présentés, il y a aussi le licol d’Ourasi (cheval trotteur français quadruple vainqueur du prix d’Amérique) et sa couverture, ce qui m'a fait un petit pincement au cœur.
En quelques mots, une exposition sympathique à voir en famille. »